Le Soleil, oui, mais en toute impunité !

AMAVITA, magazine Emotion été 2011
Par le Docteur Daniel Perrenoud, dermatologue, Lausanne

Contrairement à ce que l’on pu croire il y a une cinquantaine d’années où seuls les UVB étaient réputés dangereux, il n’y a pas de bronzage sans risque. De fait, le bronzage peut être défini comme étant la manifestation visible d’une réaction de défense de notre organisme contre l’agression des rayons ultraviolets.

L’exposition solaire régulière est le premier facteur environnemental dans l’accélération du vieillissement de la peau. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer, chez des personnes de cinquante ans et plus, les différences de couleur, de texture et de relief (rides) entre les zones très exposées au soleil, comme le visage et le dos des mains, et les zones généralement couvertes par les vêtements. On constate souvent un contraste entre la qualité de la peau du visage et celle du décolleté et du haut du dos, où taches pigmentaires, rougeurs et ridules s’étalent sur les régions les plus découvertes en été. On peut y voir la démonstration de l’efficacité des écrans solaires et des particules minérales présentes dans les crèmes de jour appliquée au quotidien sur le visage, mais rarement sur le décolleté et le dos. Au long cours, les soins cosmétiques et la protection anti-UV sont donc à l’évidence efficaces et indispensables pour préserver la qualité de la peau.

Réaction de la peau au bronzage
Lors du bronzage, les UV induisent une série de processus invisibles qui peuvent conduire à l’apparition de taches, de rides, d’hyperpigmentation, voire même de cancers cutanés. Une partie de la population paie d’ailleurs aujourd’hui le prix des années où peau très bronzée rimait avec liberté et beauté, et où les effets à long terme d’une exposition trop fréquente au soleil étaient encore mal connus…

« Les vêtements et les parasols sont aussi d’excellents moyens de protection »

L’essentiel de notre exposition au soleil a lieu pendant une période très courte de l’année principalement durant les loisirs, les vacances balnéaires, du ski et des excursions en haute montagne. Le moment de la journée et la saison jouent un rôle prépondérant sur l’intensité de l’exposition aux UV. Au total, plus de 80% de l’exposition aux UV est reçue pendant moins de 20% du temps total passé en plein air. Il est donc essentiel d’appliquer les mesures de protection solaire adaptées à la saison et au type de soleil (mer, tropiques, haute montagne…).
La Suisse figure parmi les dix pays qui présentent le plus haut taux de cancers cutanés dus au soleil. Dans les populations et les situations à risque, l’usage systématique de crèmes solaires sur les zones découvertes a montré son efficacité. Un comportement responsable et une protection adaptée sont donc les seules mesures efficaces. Tous les UV favorisent la survenue de cancers cutanés, c’est pourquoi tous les écrans solaires contiennent aujourd’hui des filtres qui protègent contre les UVA et les UVB.

Questions environnementales
Toutefois, l’usage intensif des cosmétiques solaires pourrait poser plusieurs problèmes, car ce sont des micropolluants que les stations d’épuration sont incapables d’éliminer. En milieu tropical et lors de forte concentration touristique, ils sont indirectement responsables de la mort des coraux en empêchant la photosynthèse des microalgues dont ils se nourrissent. Les soins bio respectueux de l’environnement, la protection vestimentaire et la recherche de l’ombre devraient donc avoir notre priorité. Car même si les crèmes solaires sont une part prépondérante de la protection face aux UV, il est important de ne pas oublier que les vêtements et les parasols sont, eux aussi, d’excellents moyens de protection. Pour profiter du soleil tout en minimisant les risques, évitez donc les expositions en milieu de journée l’été en bord de mer ou l’hiver à la montagne sur la neige. Soyez particulièrement vigilants lors de voyages sous des cieux où le soleil est ardent, et si votre peau claire prend facilement des coups de soleil.

Adoptez la bonne attitude…
* Limiter les temps d’exposition de votre peau au soleil et allez-y progressivement pour laisser le temps à la mélanine de faire son travail.
* Recherchez l’ombre aux heures les plus chaudes de la journée et portez des vêtements foncés et couvrants si vous avez la peau très sensible.
* Soyez particulièrement vigilants pendant les loisirs de plein air, en milieu de journée et dans les conditions extrêmes, comme en haute montagne ou sous les tropiques.
* Évitez l’exposition directe des jeunes enfants (jusqu’à trois ans). Chez les plus grands, favorisez les vêtements couvrants, les chapeaux, casquettes, lunettes de soleil, les activités à l’ombre en milieu de journée et l’utilisation d’une crème solaire à haut indice de protection et résistante à l’eau.
* Et, quand vous pratiquez des activités de plein air dans des conditions d’ensoleillement intense, optez pour les crèmes solaires qui comportent un mélange de filtres chimiques et minéraux, car elles offrent la meilleure protection si vous les appliquez régulièrement et en quantité suffisante.

Source: Amavita Magazine