Froid, cocooner sa peau : Femina magazine 20/02/2008

Froid, cocooner sa peau

Femina suisse, le 20 février 2008
Par Marie-France Rigataux

C’est une saison un peu sournoise… A cause des fluctuations du thermomètre et de la manière dont l’organisme réagit. La peau réclame des soins. Moins bien irriguée, moins oxygénée, elle se fragilise. Bien sûr elle a besoin d’être hydratée, mais pas seulement…

De l’eau et des lipides

Le froid dessèche, la cause est entendue, mais ce qu’on ignore, c’est qu’une baisse sensible de la température entraîne des modifications pouvant aller jusqu’à la destruction de la fonction barrière de la peau. «En plus d’hydrater, il faut aussi combler les carences en apportant du «gras». Autant pour son effet confort que pour la restauration des fonctions protectrices et anti-évaporation. On passe alors à une crème plus nourrissante, apte à protéger et à retenir les quelque 13% d’eau contenue dans la couche cornée. Quel que soit son type de peau!» conseille le Dr Daniel Perrenoud, dermatologue. Même une peau mixte ou grasse ne doit pas hésiter à le faire. Comme la peau se renouvelle constamment, elle retrouvera vite son équilibre, et le taux de sébum restera identique à ce qu’il était, alors qu’une peau déshydratée s’altère. Elle peut mettre de deux à trois mois pour récupérer et garder une certaine sensibilité.

Plus de protection sur les zones sensibles

Une crème grasse a un pouvoir rémanent supérieur (son effet dure plus longtemps). Les lèvres comme les mains en ont spécialement besoin. Le Dr Perrenoud estime que les pommades sont plus efficaces sur les lèvres que les bâtons. Il vante les qualités d’une crème basique comme la Bepanthen. Sur les mains, rien de tel qu’un produit contenant un petit pourcentage d’urée. Mais que choisir, 5% ou 10%? Dès 5%, l’urée augmente la capacité de la peau sèche à retenir l’eau. Elle a aussi un effet exfoliant sur l’épiderme et contribue ainsi à la restauration de la barrière cutanée. Comme l’urée, substance hydrophile, peut se révéler difficile à travailler et donc rendre la crème plus dense, il est préférable d’opter pour un soin à 5%, quitte à en remettre plus fréquemment. Une crème contenant de l’urée est indiquée aussi pour la prévention d’éventuelles gerçures, grâce à la présence d’actifs cicatrisants, anti-inflammatoires.

Des filtres puissants

S’ils ne diffèrent pas énormément des solaires d’été, les pare-soleil hivernaux doivent être plus nourrissants et surtout offrir des indices plus élevés. Plus on monte en altitude, plus on s’expose aux UV: 10% de plus tous les 1000 mètres! Non seulement les rayons UV sont moins freinés par l’atmosphère, mais surtout la neige les réverbère jusqu’à 90%. Désormais limitées à 50 par une recommandation européenne désireuse de supprimer le terme «écran total», qui, de toute façon, n’a jamais correspondu à la réalité, les crèmes solaires doivent aussi protéger des UVA, plus redoutables, puisqu’ils pénètrent jusqu’au derme et sont responsables du vieillissement cutané. On leur impute la perte d’élasticité et l’apparition des rides. Pour la texture maintenant, le choix est personnel. Tester, il n’y a que ça. De toute façon, les progrès sont tels que nombre de textures sont très agréables. Protectrices mais légères. A appliquer trente minutes avant de s’exposer. Et en renouvelant l’application si l’on passe des heures sur les pistes de ski.

Soins de saison

1. Eviter la photodégradation: Une technologie particulière, l’Helioplex, protège des rayons UVA et UVB, des rougeurs et du dessèchement cutané. Crème Mountain IP 50 (UVA: environ 15), Piz Buin, 16 Sfr. 50 les 40 ml. Avec stick intégré, 30 Sfr. les 20 ml.
2. Protéger les peaux sensibles: Un soin contre un début de couperose grâce à la présence de marron d’Inde et d’autres extraits végétaux. Cell Culture Couperose Solution, SBT, 65 Sfr. les 15 ml.
3. Hydrater: Une crème riche, et même très riche, mais surtout voluptueuse, à l’extrait moléculaire d’orchidée impériale et au beurre d’orchidée, gorgée d’acides gras. Orchidée impériale, Guerlain, 495 Sfr. les 50 ml.
4. Soulager: Contre les picotements, les irritations, un baume à action rapide enrichi en huile de cèdre de l’Himalaya relaxante, en panthénol, vitamine E et anti-inflammatoire. SaveOurSkin, Marbert, 49 Sfr. les 50 ml.
5. Lutter contre les rougeurs: La ligne compte cinq produits, dont un démaquillant, tous prévus pour les peaux sensibles, qui rougissent. Nos soins préférés: une base protectrice indice 15 et un soin dit «d’urgence», idéal pour le froid. Base protectrice et crème d’urgence, Clinique. 34 Sfr. les 40 ml et 54 Sfr. les 30 ml.
6. Ressourcer le regard: Programme contre le froid, trois produits «doudoune» compensent les déficiences en lipides des peaux sèches à très sèches. Ici, un contour des yeux ultraconfortable dopé en huiles, avec un extrait de fleur de lotus apaisant. Nutrisource, Biotherm. 52 Sfr. les 15 ml. Le baume lèvres est parfait lui aussi.
7. Nourrir le corps: Une crème corps gourmande et ultrahydratante. Le miel facilite la fixation des molécules d’eau et prévient le dessèchement. Crème réjouissante, L’Occitane, 53 Sfr. 50 les 250 ml.
8. Soigner les lèvres: Dans la gamme «crème de huit heures», légendaire, un baume lèvres en stick, vaseline et vitamine E, indice de protection 15, décliné en quatre teintes. Eight Hour Cream Lip Protectant, Elizabeth Arden. 28 Sfr. le stick.
9. Adoucir et réguler: Un lait corporel pour peaux sèches à l’urée (5%) qui fixe l’eau dans l’épiderme et renforce la fonction barrière de la peau. Iso-urea, La Roche-Posay. 23 Sfr. 80, les 200 ml.

Source: magazine hebdomadaire féminin suisse Femina.ch