La couperose, comment réduire les risques et comment la traiter? AMAVITA magazine février 2010

La couperose, comment réduire les risques et comment la traiter ?

Amavita magazine, février 2010
Par le docteur Daniel Perrenoud, spécialiste FMH en dermatologie et vénérologie (Lausanne)

La couperose est définie par une rougeur diffuse du visage et par la présence de fins vaisseaux sanguins superficiels dilatés. Les joues et le nez sont particulièrement touchés. La limite entre le normal et le pathologique n’est pas stricte: elle est influencée par des facteurs sociaux et géographiques. Ainsi, la présence d’une discrète couperose chez des personnes ayant longtemps eu des activités de plein air et vivant à la montagne est souvent perçue comme normale.

La couperose s’installe généralement de manière très progressive au fil des années. Elle est indolore et ne démange pas. Par contre, elle s’accompagne d’épisodes subits de rougeur intense avec sensation de bouffée de chaleur au visage. Ces éruptions peuvent être très inconfortables socialement. Elles sont déclenchées par des circonstances banales, comme l’exposition au soleil, l’exercice physique, les émotions fortes, la consommation de mets chauds ou épicés, ou encore de boissons alcoolisées, même en très faible quantité.

Qu’est-ce que la couperose ?

Pour comprendre la couperose, il faut savoir que les vaisseaux sanguins du visage ont une fonction de régulation de la température du cerveau. En effet, la circulation sanguine à la surface de la peau du visage est étroitement liée à celle du cerveau. De plus, les vaisseaux du visage ont la remarquable propriété de pouvoir s’ouvrir et se fermer, afin de retenir de la chaleur dans notre corps ou de l’évacuer. Ainsi, lorsque nous avons froid, notre visage devient pâle, et lorsque nous avons chaud, il devient rouge. La régulation de la température de notre cerveau est essentielle à son bon fonctionnement: au-dessus de 40°, nous délirons, et au-dessous de 35°, nous nous endormons. Dans la vie quotidienne, grâce à la fonction de répartition de la chaleur vers l’intérieur ou l’extérieur de notre corps par les vaisseaux sanguins, notre température corporelle reste stable. La couperose peut être vue comme un défaut de contrôle de la circulation sanguine au niveau de la peau du visage. Autrement dit, c’est comme si la vanne thermostatique qui règle le passage du sang à la surface de notre visage était trop sensible. Ce phénomène est trop localisé pour avoir une importance sur la température de notre corps, mais il peut être socialement très embarrassant.

Comment réduire les risques de développement de la couperose?

En pratique, il est impossible d’éviter toutes les situations qui déclenchent une dilatation des vaisseaux du visage. Les passages subits d’un environnement chaud à un environnement froid, l’effort physique, l’exposition solaire et les émotions font partie de la vie normale. Les personnes qui ont un teint pâle sont prédisposées à la couperose, en particulier si celle-ci est présente chez leurs parents. Afin d’éviter son développement, elles ne peuvent que tenter de diminuer l’exposition aux facteurs favorisants. Au fil des années, au fur et à mesure de la répétition des épisodes inéluctables de rougeurs cutanées, l’apparition progressive de fins vaisseaux dilatés de plus en plus visibles sur le visage est inévitable.

Quels sont les traitements de la couperose ?

Lorsque la gêne sociale engendrée par la couperose devient évidente, les lasers médicaux sont d’une très grande utilité. Ces dix dernières années, la technologie a fait de très grands progrès dans ce domaine: elle permet aujourd’hui d’estomper de manière efficace et durable les signes visibles de la couperose. Aucune crème ou médicament par voie orale ne permet d’obtenir les spectaculaires améliorations procurées par les traitements laser de la couperose. Ces derniers sont effectués de manière ambulatoire, indolore et ne nécessitent pratiquement aucune éviction sociale.

Couperose, et le cosmétique alors…

Si la couperose et les rougeurs sont presque inévitables pour ceux et celles qui y sont sujets et si le laser est la technique la plus spectaculaire pour éliminer la couperose, le cosmétique nous offre-t-il aussi des soins qui peuvent contribuer à calmer l’apparition de rougeurs, protéger la peau des variations climatiques et camoufler les effets inesthétiques des rougeurs diffuses et des vaisseaux dilatés.

protégez votre peau

De nombreuses marques cosmétiques proposent des crèmes hydratantes spécifiques anti-rougeurs, anti-froid et même solaires, destinées aux peaux réactives. Ces crèmes ont la particularité de posséder des actifs traitants qui prennent soin de la microcirculation cutanée, hydratent, apaisent et protègent les peaux fragiles des changements de température et des agressions climatiques. En plus de leur action protectrice, ces soins sont parfois couplés à des pigments verts qui ont pour mission de neutraliser les rougeurs diffuses et d’unifier la peau. De grandes marques comme Biotherm, Liérac, Guerlain, la prairie ou encore Clinique avec une gamme très spécifique proposent des soins à appliquer au quotidien et des crèmes d’urgence à appliquer localement en cas de « surchauffe ».

Camoufler rougeurs diffuses et vaisseaux dilatés

Pour camoufler une rougeur, le principe est d’appliquer, après votre crème hydratante, une base verte dont la fonction est d’atténuer par contraste la couleur rouge; puis d’appliquer localement un stick chair très camouflant (type anti-cerne) dont la couleur doit impérativement être assortie à la couleur de votre peau. Posez-le par petites touches sans lisser le produit pour ne pas lui enlever sa couvrance, puis uniformisez l’ensemble en appliquant délicatement, au pinceau, un fond de teint fluide. Apportez la touche finale avec un nuage de poudre libre.

N’hésitez pas à parler de votre problème personnel aux conseillères Amavita, elles pourront vous proposer les soins et les produits de camouflage les mieux adaptés à votre cas comme à votre carnation et vous faire profiter de précieux conseils quant à leur application.

Source: Amavita magazine